Logo Officiel de PROCOM PROCOM

Programme d'Appui à l'Emploi et à l'Intégration Régionale

Programme de l'Union européenne en appui au secteur privé malgache

Entretien avec la Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar (CanCham)

Entretien avec la Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar (CanCham)

PROCOM : Tout d’abord merci pour votre temps. Le 1er juillet, le Canada a célébré sa Journée Nationale. Je voulais vous demandez : où en sommes-nous dans les relations (économiques, politiques, culturelles) entre le Canada et Madagascar ?

CanCham : La relation Canada - Madagascar est ancrée dans un engagement commun à l’égard de la francophonie. Depuis 2000, le Canada a contribué plus de 317 millions de dollars en aide internationale par le biais de nos partenaires multilatéraux. La coopération universitaire avec l’université de Québec à Trois Rivières s’élève à 7,5 millions de dollars. Madagascar bénéficie d’importants investissements canadiens dans le secteur d'exploitation minière, un nouvel investissement majeur de 2,6 milliards de dollars a été annoncé en février 2019. Le Canada et Madagascar ont signé un accord fiscal sur la double imposition, qui permettra de réduire les barrières fiscales en commerce bilatéral. Le Canada est parmi les grands donateurs de Madagascar dans la lutte contre la tuberculose, le sida, le paludisme, GAVI, l'Alliance du Vaccin, ainsi que le mécanisme de financement Mondial en soutien à « chaque femme, chaque Enfant » de la Banque Mondiale. Et pour finir, Le Canada vient d'octroyer 26 millions de dollars à Madagascar dans la lutte contre la violence basée sur le genre.

Sur le plan commercial, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et Madagascar en 2017 a totalisé 115,5 millions de dollars. Le Canada a exporté pour 16,1 millions de dollars vers Madagascar et a importé pour 99,4 millions de dollars de ce pays. Ceci reste assez modeste mais il y de fortes possibilités de croissance. Les relations entre le Canada et Madagascar sont donc au beau fixe et ne font que s’intensifier dans tous les domaines.

PROCOM : Pourriez-vous nous parler un peu de la Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar. Quelle est sa mission ?

CanCham : La Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar a été créée en Mars 2016. La CanCham a pour vocation de développer les échanges commerciaux, culturels et de coopération entre Madagascar et le Canada dans l’intérêt des deux pays.
La chambre se veut être une organisation dynamique et influente, engagée dans le développement de Madagascar et particulièrement dédiée à :

  • renforcer les relations commerciales et l’amitié entre le Canada et Madagascar
  • développer et promouvoir les mesures favorisant le développement économique, social et humain durables de Madagascar et qui s’appuient sur toutes relations avec le Canada.
  • entretenir et promouvoir les meilleures pratiques commerciales et la bonne gouvernance ;
  • représenter toutes les entreprises membres de la Chambre auprès des pouvoirs publics, en traduisant leurs besoins et exprimant leurs positions et intérêts
  • soutenir l’extension du milieu d’affaires à Madagascar via une ouverture large sur le Canada 
  • promouvoir et provoquer tout type d’échange dont culturels, et toutes formes de coopération entre Madagascar et le Canada, et ce dans l’intérêt des deux pays
  • être le point focal pour établir des contacts d’affaires et des occasions de réseautage, de service en tant que défenseur influent auprès des gouvernements.
Pour ce faire, la CanCham mène plusieurs activités tout au long de l’année, telles que :
  • des missions économiques et commerciales au Canada
  • des ateliers sur comment faire des affaires avec des entreprises canadiennes
  • des formations ouvertes aux membres et non-membres.

PROCOM : Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les entreprises malgaches pour investir sur le marché canadien ? Dans quelle mesure la première mission commerciale de la CanCham appuyée par PROCOM, a permis de surmonter ces difficultés ?
 
CanCham : Les principales informations et données revêtant une importance stratégique ne sont pas disponibles pour les entreprises malgaches qui cherchent à étendre leurs activités vers le Canada. La connaissance du marché était donc très limitée.
 
Pour y remédier, la CanCham a effectué une étude de marché du Canada pour Madagascar, qui était la première phase du projet de CanCham avec PROCOM. Dix secteurs porteurs et opportunités d’affaires au Canada ont été identifiés dont 5 secteurs ont été sélectionnés et classés comme étant les secteurs les plus porteurs au Canada. Ceux-ci sont : l’artisanat ou les articles faits mains, le textile incluant les vêtements et accessoires, les aliments secs incluant les épices, le cacao et ses dérivés, les huiles essentielles et les produits de la mer. La deuxième phase du projet de la CanCham fut la Mission Économique et Commerciale au Canada que la CanCham a organisée du 24 avril au 03 mai 2019.

Les participants à cette mission ont pu voir sur place les caractéristiques du marché canadien. Ces entreprises malgaches ont également pu démontrer leurs intérêts à répondre aux besoins et à proposer des offres adéquates aux besoins des prospects canadiens. Aux termes de la mission, des relations d’affaires ont été nouées entre des entreprises canadiennes et malgaches.
 
PROCOM :  Quelles seront les futures actions envisagées par CanCham pour développer les relations d’affaires entre les entreprises malgaches et le Canada ?
 
CanCham : La CanCham projette d’organiser des missions monos sectorielles pour l’année 2020. Ces secteurs ont été sélectionnés car ils ont été identifiés parmi les 5 secteurs les plus porteurs au Canada suite à l’étude de marché effectué par la CanCham dans le cadre du projet appuyé par PROCOM.
 
La première mission se tiendra en avril 2020, pour le secteur de l’agroalimentaire, afin de participer au Salon International de l’Alimentation ou SIAL qui se tiendra à Montréal, Canada. Le bilan a été positif pour les participants du SIAL 2019 car l’événement est de grande envergure et permet des échanges de qualité avec des visiteurs professionnels du monde entier.

La deuxième mission pour l’année 2020 sera dédiée au secteur de l’artisanat. Le format de la mission n’a pas encore été défini.